Agir pour l’inclusion sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap

+Projet Kerpape SPORT

Depuis de nombreuses années, le centre de Kerpape a développé, au-delà de sa mission première, une véritable expertise sur la thématique du sport.

La pratique du sport contribue à la rééducation mais également à la prévention santé secondaire pour les personnes en situations de handicap.

Le sport contribue également à modifier le regard sur le handicap, avec des athlètes de haut niveau et des performances sportives exceptionnelles dans les activités du centre de Kerpape.

Cela se traduit par  notamment par :

  • la prise en charge des sportifs  de haut niveau  handisport mais également des   amateurs
  • la rééducation par le sport
  • l’épanouissement personnel par le sport et la prévention santé
  • la R&D au service du sport

Cette expertise a été rendu possible par l’implication personnelle des équipes du centre de Kerpape en interne et à l’externe, au-delà de la simple mission contractuelle.

Ainsi, par l’entremise de nos professionnels, nous sommes aujourd’hui reconnus par :

  • la Fédération Française Handisport
  • le Comité d’Organisation des Jeux Paralympiques
  • la Fédération Française d’Aviron
  • la Fédération Française d’Athlétisme
  • les clubs professionnels de handball, basket, rugby, football
  • la Fédération Française de Football

Afin de  mieux structurer ses diverses implications, pour mettre en place une vraie dynamique Kerpape Sport et répondre aux nombreuses opportunités qui sont ouvertes, notamment avec le prochain évènement des jeux olympiques et paralympiques  Paris 2024, le fonds de dotation soutient la mise en place de la structuration organisationnelle de Kerpape Sport pendant 3 ans .

PROJET EN COURS ET EN RECHERCHE DE FINANCEMENT

Soutien du Fonds 

100 831 € par an / 3 ans

+Les actions d’accompagnement précoce des patients pour un accès ou maintien dans l’emploi en phase active de soins

L’EMPP permet aux patients hospitalisés ou en convalescence d’initier un parcours de formation dans le cadre de leur projet de retour à l’emploi.

Ces parcours participent à la lutte contre la fracture numérique. Ils permettent d’accompagner des patients béotiens en matière d’informatique et constituent un préalable intéressant pour une entrée sur un parcours de formation en bureautique.  

Assurer la continuité de ces prises en charge c’est permettre aux personnes hospitalisées à Kerpape de pouvoir se mobiliser activement sur projet professionnel dès la phase de soins. C’est la possibilité de favoriser le gain en compétence mais aussi de permettre  à la personne de retrouver la confiance après une rupture de plusieurs mois voire de plusieurs années dans son parcours professionnel.

La généralisation des nouveaux moyens de communication et la dématérialisation massive des démarches courantes questionnent aujourd’hui la fracture numérique d’une autre manière. Longtemps centrée sur l’accès matériel aux TIC, elle s’est déplacée désormais sur les inégalités sociales liées aux usages en introduisant une nouvelle problématique que l’on nomme « illectronisme ».

La compétence numérique n’est pas innée et l’apprentissage de ces usages nécessitent des pré-requis. De fait, pour certaines personnes, l’autodidactie n’est pas envisageable et il est indispensable de les accompagner. L’illectronisme frappe les populations fragiles, souvent à faibles ressources, qui souffrent même parfois d’illettrisme ce qui rend encore plus complexe la compréhension d’une interface numérique.

Il est nécessaire de réfléchir à l’intégration de cette dimension sociale de l’accès au numérique dans les propositions  à discuter avec les patients. De nombreuses démarches ou procédures sont d’ores et déjà dématérialisées ou en passe de l’être avec un caractère qui sera très prochainement obligatoire. La précocité de nos prises en charge doit permettre de lutter contre ces inégalités en proposant un accompagnement à la prise en main des outils de navigation, de recherches et de communication pour permettre aux patients de l’établissement de gagner en sérénité et prendre confiance dans l’usage quotidien d’un ordinateur.

L’objectif est de favoriser leur inclusion sociale par une utilisation autonome des usages numériques liés aux différentes démarches d’accès au logement, demande d’allocations ou simplement de maîtriser les outils de communication pour empêcher l’isolement.

L’EMPP  est reconnu en tant qu’Espace Public Numérique (agrément Conseil Régionale  Bretagne)

L’article L.711.2 du Code de la Santé Publique pose le principe de la mission de Réinsertion des établissements de Soins de Suite et Réadaptation. 

  • Dans le cadre de la prise en charge globale du patient, est intégré précocement, pendant la phase active de soins, tout le processus de réadaptation sociale et professionnelle.
  • L’évaluation des situations de handicap constitue le préalable indispensable aux interventions visant la diminution des obstacles à l’insertion. Cette évaluation intègre également les aspects de vie personnelle et sociale ainsi que les facteurs environnementaux, spécifiques à chaque personne.
  • Le centre de Kerpape contribue au réseau COMETE France, qui regroupe 56 établissements SSR, ayant un service d’insertion sociale et professionnelle précoce intégré au sein de sa structure.

Cette démarche s’inscrit dans un processus de prise en charge précoce, dont l’intérêt principal est de prévenir la démobilisation et la désinsertion professionnelles. 

Pour les patients 

  • Préparer dès la phase active de soins, son projet de formation pour un accès / retour à l’emploi
  • Être en capacité de communiquer par Internet et faire face à ses propres démarches en s’initiant à l’outil informatique et aux usages numériques.

 

Pour les professionnels

  • Support de mobilisation dans l’accompagnement du retour à l’emploi du patient
  • Être assurés d’un certain niveau d’autonomie du patient face aux usages numériques dans un contexte de dématérialisation et rompre l’isolement social.

 

Pour le Centre de Kerpape

  • Innover en matière de réadaptation et Insertion en proposant une prise en charge globale intégrant les nouveaux enjeux liés au développement massif des moyens de communication dans un contexte de dématérialisation

David VALY coordonnateur EMPP

PROJET EN COURS ET EN RECHERCHE DE FINANCEMENT

Soutien du Fonds 
Budget prévisionnel

20 419€

+ Mise en place d’ateliers musicaux créés et animés par un ancien patient 

Proposer des ateliers musicaux et d’écriture aux patients hospitalisés en groupe d’une douzaine de personnes.

Un musicien et une chanteuse coordonnent les actions.

Pour les patients 

  • Développer la confiance en soi, l’envie, et la curiosité en franchissant un pas parfois considéré comme infranchissable
  • Trouver une activité en dehors des soins
  • Se rencontrer entre les différents services et rompre la solitude d’une hospitalisation en partageant des moments de complicité
  • Retrouver du plaisir
  • Vivre l’intensité des émotions liée aux représentations publiques
  • Témoigner que la situation de handicap permet de mener de nouvelles activités

 

Pour les professionnels

  • Proposer un complément aux soins de rééducation
  • Favoriser un supplément de motivation pour les patients
  • Inciter à une amélioration de la santé psychologique des patients
  • Permettre un accompagnement des patients en dehors des plages de soins et rééducation

 

Pour le Centre de Kerpape

  • Développer des activités hors soins au Club Loisirs
  • Retrouver des projets autour de la musique (en écho avec l’histoire de Kerpape)
  • Conforter son image d’établissement de santé « musicien » et innovant
  • Soutenir la création d’une activité professionnelle d’un ancien patient musicien

Pour le musicien et la chanteuse animateurs des ateliers

  • Aider les patients durant leur séjour
  • Faire connaître la musique et le plaisir de la musique
  • Acquérir une expérience et développer la pédagogie
  • Lancer une nouvelle activité professionnelle

PROJET EN COURS ET EN RECHERCHE DE FINANCEMENT

Soutien du Fonds 
Budget prévisionnel

22 500€/3 ans

+ Sexualité et Handicap

Développer une offre de service pour les patients du C.M.R.R.F de Kerpape et les personnes en situation de handicap.
  •  Proposer des consultations individuelles
  • Créer des programmes d’Education Thérapeutique  autour de la sexologie
  • Former les  professionnels et les proches
  • Informer – Sensibiliser – Expérimenter

Thèmes abordés

  • Culture générale: histoire, anthropologie, fonctions de la sexualité, identité sexuelle.
  • Anatomie – Physiologie de la fonction sexuelle – Fonctionnement homme / femme / couple
  • Dysfonctions sexuelles homme / femme – Paraphilies
  • Violences sexuelles – Loi
  • Handicap et Maladies chroniques
  • Accueil et orientation de la plainte sexuelle

Méthode

Afin de pouvoir construire une offre complète et des programmes, il est nécessaire de s’appuyer sur:
  • une équipe pilote: Docteur Sarah MATHIEU, médecin MPR pôle neuro-médullaire, Stéphanie RICHARD, psycho sexologue
  • une équipe projet:  13 professionnels du C.M.R.R.F. de Kerpape qui après une formation adaptée s’inscriront dans les programmes proposés

PROJET EN COURS ET EN RECHERCHE DE FINANCEMENT

Soutien du Fonds 
Budget prévisionnel

144 000€/2 ans

+ Projet médiation animale – Médiation animale par le chien auprès d’enfants sans parole verbale ou/et avec troubles du comportement

Pouvoir contribuer à de nouvelles formes de prises en charge et  avoir accès à un médiateur permettant de stimuler et éveiller les sens, susciter et gérer des émotions, mettre en place une dynamique relationnelle importante.

En outre, améliorer les capacités de vigilance, et ainsi développer les pré-requis à la communication pour certains enfants.

Pour les patients

Pouvoir avoir accès à un médiateur permettant de stimuler et éveiller les sens, susciter et gérer des émotions, mettre en place une dynamique relationnelle importante.

En outre, améliorer les capacités de vigilance, et ainsi développer les pré-requis à la communication pour certains enfants.

Pour les professionnels

Permet d’avoir un partenaire (chien) venant renforcer et compléter les actions entreprises 

Pour le centre de Kerpape

Disposer d’un moyen de rééducation original (chien) adapté à la population d’enfants accueillie.

La médiation par le chien permet de développer une pratique non médicamenteuse du soin.

Pour les partenaires extérieurs

Avoir à proximité un Centre de référence en médiation animale (chevaux, chien…).

PROJET EN COURS ET EN RECHERCHE DE FINANCEMENT

Soutien du Fonds 
Budget prévisionnel

9000€/3 ans

4000€

+ Projet soutien aux coopérations internationales

Objectif 1 :

Le Centre de Kerpape se situe dans une tradition d’accueil et d’échanges avec d’autres pays. Il semble important que ces échanges avec des pays émergents s’inscrivent dans la durée avec des partenaires fiables, des objectifs clairement identifiés en fonction des besoins repérés sur le terrain.

D’où la participation de l’établissement , depuis de nombreuses années, à des projets de coopérations internationales, afin de contribuer au développement sanitaire et social, grâce à l’expertise  des équipes pluridisciplinaires de Kerpape dans ce domaine. Ainsi, ont été accueillies des délégations de nombreux pays, afin de leur permettre de visiter les installations et s’inspirer des modes organisationnels des soins et d’accompagnement du projet d’insertion des patients, tout en dialoguant avec elles sur les possibles actions sanitaires et sociales à mener en direction des personnes en situation de handicap selon l’organisation des soins dans leur pays.
De même, dans une perspective de « filières de soins », a des équipes soignantes intervenant dans des établissements de rééducation ont été formées. Une démarche participative qui nécessite néanmoins une prise en compte réelle du traitement du handicap au sein de chaque pays concerné. Et ce, sur le plan politique et social. Cette action s’adresse principalement aux Pays francophones demandeurs : la demande devant s’inscrire dans une politique de santé nationale

Objectif 2: 

Développer des partenariats avec des centres de rféérence sur le plan mondal sur des  programmes de rééducation et réadaptation fonctionnelles (Canada,EuropeUSA…)

Pourquoi?

 Pour les professionnels

  • Maintenir une curiosité intellectuelle, une dynamique dans la formation
  • Susciter une dynamique collective transversale sur des projets de développement fédérateurs
  • Veille sur l’évolution des techniques de rééducation et réadaptation

Pour les patients

Une ouverture à la multi-culturalité de la part des professionnels

Pour les patients des pays partenaires :

Une amélioration des prises en charge et des parcours de soins.

Pour les porteurs de projets:

  • Aide méthodologique sur la construction de plateaux de rééducation et l’organisation des soins
  • Formation des soignants

Aide à l’élaboration de coopérations dans les pays concernés.

PROJET EN COURS ET EN RECHERCHE DE FINANCEMENT

Soutien du Fonds 
Budget prévisionnel

5000€/an sur 3ans

+ Projet auto-école à Kerpape

En France, près de 300 000 personnes sont victimes de lésions cérébrales acquises de l’adulte (AVC 130 000 nouveaux cas par an, traumatisés crâniens 150 000, dont 20 % de TC modérés à sévères…).

La reprise de la conduite pour ces personnes, dont les séquelles cognitives sont au premier plan, est un objectif primordial mais qui doit être en phase avec les règles de la sécurité routière.

Dans la littérature internationale, la mise en situation écologique sur route est le gold standard de l’évaluation des incapacités / capacités à la conduite.

Elle doit être pluridisciplinaire et s’appuie en pratique courante sur une grille d’évaluation standardisée pour définir le caractère sécuritaire ou non de la conduite. Une des principales limites à cette évaluation reste l’objectivation par la personne de ses performances, souvent en lien avec un défaut de prise de conscience de ses troubles (anosognosie).

Dans un premier temps, notre étude sera de corréler objectivement sur les troubles cognitifs et du comportement dans une situation écologique de conduite, cette dernière constituant toujours le golden standard. L’instrumentation du véhicule permettra une objectivation, tant en terme d’évaluation que de restitution à la personne.

Ultérieurement, d’autres pathologies pourraient être explorées (blessés médullaires, …).

PROJET EN COURS – FINANCÉ

PROJET FINANCÉ

+ Épreuve écologique d’évaluation des fonctions exécutives chez l’enfant (EFE)

Le C.M.R.R.F. de Kerpape met en place une deuxième phase du projet de recherche Elaboration d’un outil normé d’évaluation des fonctions exécutives chez des enfants de 14 à 16 ans

Les fonctions exécutives occupent une place centrale et déterminante dans le développement de l’enfant que ce soit pour la mise en place des apprentissages, la régulation du comportement ou l’intégration des connaissances sociales. Elles constituent l’ensemble des habiletés cognitives de haut niveau, nécessaires à la réalisation d’un comportement dirigé vers un but. Elles permettent de s’adapter à des situations nouvelles, et sont mises en œuvre dans un grand nombre d’activités de vie quotidienne et à l’école.

Partenariat avec école et collège du territoire

Résultats attendus

Pour les professionnels :

  • disposer d’une référence dans la population générale au service de l’évaluation d’enfants cérébrolésés, ou suivis pour troubles des apprentissages

Pour les patients :

  • meilleure analyse des capacités et difficultés cognitives transversales

Pour l’établissement :

  • innovation docimologique

Pour les partenaires extérieurs :

  • création d’un outil partagé par les professionnels du champ de la MPR pédiatrique

Virginia Jouan Ergothérapeute, Anne-Sophie Douguet Neuropsychologue,
Docteur Véronique Tsimba

PROJET FINANCÉ

+ Robotlink-e 

Ce projet est porté par l’association Approche, en partenariat avec la Société COVEA et 4 centres de rééducation et réadaptation fonctionnelles, dont le centre de Kerpape.

L’objectif principal est d’évaluer l’utilité, l’utilisabilité et l’acceptabilité sociale de la télé présence robotisée via le dispositif « CoveaLink» perçues par le patient et son entourage (famille et/ou amis, équipe pluridisciplinaire soignante) in situ (dans le cadre du lieu d’hospitalisation pour le patient et l’équipe pluridisciplinaire soignante, au sein du lieu de vie pour la famille et/ou amis).

Les objectifs secondaires visent à mesurer l’impact psychosocial : les effets de l’usage du dispositif « CoveaLink » sur la perception que le patient a de lui-même et de son environnement et de son état psycho thymique.

Résultats attendus :

Pour les patients

  • L’étude permettra de juger l’acceptation d’un robot de télé présence, à court et moyen termes, pour le maintien du lien social (avec l’entourage notamment) dans le cas d’une situation d’hospitalisation prolongée

Pour les professionnels

  • Juger l’acceptation d’un robot de télé présence dans leurs pratiques de soin

Pour l’établissement

  • Participer à l’évaluation d’un dispositif innovant dans l’intérêt des patients accueillis.

Pour les partenaires extérieurs

  • Améliorer les connaissances sur les interactions homme/robot.

PROJET FINANCÉ

Mise à disposition et essai d’un module habitat adapté PMR

Objectifs

Les équipes de professionnels sont régulièrement confrontés à des retours à domicile difficiles voire impossibles. En effet, les aménagements nécessaires à un retour ou un maintien à domicile nécessitent souvent du temps (délai de construction / d’aménagement, délai d’obtention des financements) de l’énergie (gestion des travaux) et un budget parfois conséquent.

Permettre la mise à disposition sur le parc de Kerpape dans l’environnement immédiat des appartements tremplins d’un module adapté en bois pour :

  • Tester le module avec des patients et le faire évoluer, améliorer son prototype
  • Présenter le module à différents intervenants responsables du retour ou maintien à domicile
  • Présenter le module aux artisans formés par les équipes de Kerpape

Par notre retour d’expérience, accompagner l’entreprise Handicap Facile qui a créé ce concept dans son dossier de demande de reconnaissance auprès des financeurs potentiels de son dispositif  (Conseil départemental/ MDPH…) pour l’intérêt de solutions temporaires ou définitives d’extension de logement avec aménagements rapides et modulables pour les personnes en situations de handicap.

PROJET FINANCÉ

Mise en place d’une consultation handicap et famille

Les conséquences sur la vie relationnelle des lésions cérébrales peuvent remettre en question l’équilibre familial, perturber les relations au sein de la famille. Bien que les conséquences sur la vie relationnelle, sur le lien qui unit la personne et son entourage sont maintenant mieux connues, les équipes de professionnels sont souvent démunies dans leur projet d’accompagnement avec la personne en situation de handicap et la famille. L’approche systémique se révèle alors d’un grand intérêt car elle intègre les relations entre le sujet, la pathologie et les séquelles, la famille et son histoire, le cas échéant l’équipe et son fonctionnement, l’institution et son organisation.

Objectifs

Permettre une évolution du modèle familial en crise en favorisant une co-construction du sens individuel et familial induit par l’événement traumatique, en informant sur la lésion cérébrale et ses expressions dans la relation, en reconnaissant l’implication et la compétence des familles et en stimulant leur responsabilité..Cela permet de favoriser la compréhension de la situation de handicap et amplifier les propositions d’accompagnement des modifications de l’organisation familiale « imposées par la pathologie ».

EN QUOI CE PROJET CONTRIBUE-T-IL A L’INNOVATION DU CENTRE DE KERPAPE ?

Il s’agit d’un espace de rencontre où des professionnels formés à l’approche systémique travaillent en co-intervention avec des psychologues, neuropsychologues, médecins… du Centre de Kerpape, afin d’aider les familles à traverser « une crise » révélatrice d’une réorganisation difficile après un événement traumatique en favorisant la communication. Ces rencontres s’adressent :

  • Aux adultes porteurs d’une lésion cérébrale, connus du CMRRF de Kerpape à distance de l’hospitalisation, avec l’idée, à plus ou moins long terme, d’ouvrir à toute la filière « lésion cérébrale » de la mutualité (FAM, ESAT…)
  • A leurs familles.
  • A toute personne incluse dans le système.
logo-ag2r-la-mondiale

Référent Médical du projet
Docteur Jean-Luc Le Guiet
en lien avec service de réadaptation et insertion sociale et professionnelle
et service de neurologie adultes du Centre de Kerpape

Yannick Audréno
Responsable du service de réadaptation sociale et professionnelle

PROJET FINANCÉ

Concours Start-Up & Handicaps

Initié en novembre 2017 suite à une rencontre entre Loic Bardin directeur de la CCI du Morbihan et Pascale Stéphan, responsable du fonds de dotation Kerpape, le concours Start-up & Handicaps est crée avec le lancement de deux concours en 2017 puis 2019.

Ce concours a pour but de favoriser l’émergence d’idées, de projets, de solutions innovantes accélérant la compensation du handicap et de la perte d’autonomie.

Ce projet est porté par la CCI du Morbihan, le Centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelles de Kerpape, le Fonds de dotation Kerpape, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie du Morbihan et Lorient Technopole.

« Le concours Start-up & Handicaps est l’expression des valeurs partagées que portent le Fonds de dotation Kerpape : engagement, accompagnement, bienveillance et co-construction d’un écosystème innovant sur le territoire au service de l’inclusion sociétale pour tous. »
Pascale STEPHAN, responsable du Fonds de Dotation Kerpape

« Au service de la Bretagne et de l’ensemble de ses habitants, la Région soutient les initiatives stimulant la création d’entreprises et l’innovation dans tous les domaines, dont ceux de la santé et du handicap. C’est pourquoi la Région Bretagne s’associe à ce concours. »
Gaël Le Saout, Présidente de la commission Economie au Conseil régional de Bretagne

« Construire chaque jour la banque qui va avec la vie, c’est aussi  accompagner l’Innovation au service du Handicap. »
Christian BESNARD, Directeur Marché des Professionnels – Crédit Mutuel de Bretagne

« Les réponses institutionnelles ne suffiront plus à répondre aux nombreux défis de la perte d’autonomie : celles-ci doivent pouvoir s’appuyer sur des innovations technologiques et organisationnelles qui permettront d’apporter des réponses là où aujourd’hui elles font défaut.  C’est l’enjeu crucial des années à venir et la raison pour laquelle le Département soutient l’initiative de ce concours. »
Raphaël EYL MAZZEGA, Directeur Autonomie au Conseil départemental du Morbihan

« AGIR ENSEMBLEPROTEGER CHACUN. Le concours Start-Up & Handicaps s’inscrit dans nos valeurs et dans notre envie de participer à l’émergence de solutions innovantes et pertinentes.»
André de Decker, Président de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie 56

Sophie Cluzel, Ministre en charge des personnes handicapées, apporte son soutien au concours #StartUp&Handicaps dont elle est la marraine. « Si la première édition était un pari, celui de rapprocher le monde économique du milieu médico-social, la deuxième vient confirmer que le handicap est un levier de mobilisation pour le développement économique et participe ainsi pleinement au changement de la perception du handicap. »
Soutien du Fonds de dotation Kerpape en partenariat avec le CMB du lauréat  du concours 2019, OMNI, avec sa trotinette électrique qui s’adapte aux fauteuils roulants.

SOUTENEZ NOTRE ACTION

SOUTENEZ NOTRE ACTION